Des usines portables

  • Par 3dxp
  • Le 08/03/2018

Il arrive assez souvent que ce n'est qu'en cours d'utilisation d'un objet que l'on détecte un problème auquel il faut remédier.

Imprimante 3D, une usine portable

La situation n'est pas simple à gérer lorsque l'usine dont l'objet provient est indisponible ou bien trop éloignée.

Un navire de guerre, lorsqu'il part en mission, reste en mer pendant un certain temps, et il peut arriver qu'il ait besoin de pièces de rechanges. Aux USA, certains navires sont dotés d'une unité de fabrication additive pour créer les prototypes de certaines modifications de pièces et fabriquer directement des composants opérationnels.
Avec l'impression 3D nous pouvons réparer sur place des équipements qui ne sont réparables qu'en atelier. Il est également possible de fabriquer des blindages métalliques pour renforcer des pièces et corriger les dégâts provoqués par la corrosion. On songe également à équiper les sous-marins d'imprimantes 3D spéciales capables de ramper entre la coque externe et la coque interne pour réparer des voies d'eau en cours de mission.

L'armée de terre utilise des imprimantes 3D pour réparer ou fabriquer des objets directement sur le terrain, car il n'ont pas accès aux ateliers, ni aux magasins de pièces de rechanges.
L'impression 3D est la solution!

Imprimante 3D, l'exploration spatiale

Peu d'environnements sont aussi contraignants que ceux des voyages spatiaux, et nous irons bientôt à nouveau sur la Lune, puis sur Mars et au-delà. Une fois sur place, si la seule clé qui permet de régler le mât de télécommunication est perdue ou cassée, quel coursier appeler pour obtenir une pièce de rechange rapidement? Vous devinez aisément que les agences spatiales comme la NASA s'intéressent de près à la fabrication additive.
Pour pouvoir fabriquer localement ce dont les astronautes ont besoin à partir de matériaux en gravité faible et dans le vide vont constituer un atout indispensable du succès des prochains voyages spatiaux.

Maison lunaire construite avec des imprimantes 3d

 

Illustration par contour crafting

Rappelons en effet de que le coût d'envoi en orbite d'un kilogramme de matière depuis la Terre est proprement astronomique. Il est très intéressant d'envisager l'exploitation des matériaux qui se trouvent sur la planète que l'on prévoit de visiter, comme par exemple la poussière lunaire (les régolithes), l'énergie solaire étant disponible sur place. il suffirait de réadapter les techniques basées sur le sable déjà mises au point sur Terre.
cela nous permettrait d'envoyer en avance des robots constructeurs sur la planète désirée pour qu'il préparent les routes et les bâtiments dans lesquels seront ensuite accueillis nos astronautes, sans avoir à dépenser des fortunes pour transporter les matériaux de base jusqu'à cette planète.

Kalani Kirk Hausman
Richard Horne

3DXP blog dossier